• La mort du nouveau nez
  • Le soleil ne se cachera pas pour mourir
  • Avis de tempête sur Cordouan en BG
  • Bientôt chez votre libraire...
  • chez votre libraire...
  • Vient de sortir
Jean-Pierre Alaux

Jean-Pierre ALAUX
Romancier - Scénariste - Journaliste
Né le 6 septembre 1955 à Cahors (Lot).

Homme de radio (Sud-Radio, Europe 2, La Radio de la Mer, Radio Présence, Totem) et de télévision (Télé-Toulouse), journaliste, romancier, nouvelliste, scénariste, Jean-Pierre Alaux est l'auteur, avec Noël Balen, de la série oeno-policière Le Sang de la vigne publiée,
depuis 2004, chez Fayard.
Cette collection compte aujourd'hui 25 volumes, tous se déroulant au coeur des plus prestigieuses appellations viticoles de France.
Le dernier opus s'intitule "La mort du nouveau nez" (Fayard) et prend racine au coeur du vignoble de Gaillac, au pays des 1 000
pigeonniers !
Cette série vient d'être adaptée également en BD aux éditions Glénat. 3 tomes sont déjà parus dont le dernier en date "Sous la robe de Margaux". Rappelons qu'elle fait l'objet d'une remarquable adaptation en TV sur France 3 avec Pierre Arditi (Produite par Télecip sous la houlette de Lissa Pillu) qui connaît un vrai succès d'audience.
Par ailleurs, il a créé un nouveau personnage : Séraphin Cantarel, conservateur des musées de l'Hexagone, qui fait le bonheur des lecteurs de la collection Grands détectives (10/18). Avec Théo, son précieux assistant, ils dénouent des intrigues ancrées dans des lieux patrimoniaux tels que le Palais de la Berbie à Albi (Toulouse-Lautrec en rit encore), le phare de Cordouan (Avis de tempête sur Cordouan) la cathédrale de Reims (Et l'ange de Reims grimaça) ou la citadelle du Mont Saint-Michel (Saint-Michel, priez pour eux !). Le dernier en date a pour cadre la cité mariale de Rocamadour (La Pomme d'or de Rocamadour).
A sa passion pour le vin (il est aussi l'auteur chez Féret d'un album consacré aux alliances Vins & Cigares ainsi que d'un ouvrage intitulé Liqueurs d'en France -Prix spécial du jury des bibliothèques gourmandes 2009), Jean-Pierre Alaux confesse un engouement affiché pour l'univers et l'imaginaire de la mer.
Après Voyage au bout des phares (Prix du livre de la mer d'Ouessant 2007) publié chez Elytis et Histoires à jeter l'ancre (Cinq Sens Editions), il signe Monstres marins et autres curiosités (Elytis) et un recueil de nouvelles Avec vue sur l'océan (Editions de La Cheminante).
En 2011, il décroche le prix Antonin Carême pour son livre "La truffe sur le soufflé" paru aux éditions Féret et directement inspiré du génie culinaire d'Alexis Pélissou, le chef du Gindreau, considéré comme l'un des papes de la cuisine à la truffe. Par ailleurs, il vient de publier "Si le Terminus m'était conté", l'histoire du célèbre hôtel cadurcien qui fête son centenaire et dont la cuisine est signée Gilles et Alexandre Marre.
En octobre 2012, il sort chez 10/18 le 3ème opus des aventures de Séraphin Cantarel : "Et l'ange de Reims grimaça" qui a pour cadre la cathédrale du sacre des rois de France. Du reste, l'ouvrage a été présenté en exclusivité au salon Inter Polar de Reims.
En 2013, conjointement, il poursuit les aventures de Benjamin Cooker avec son complice d'écriture Noël Balen ainsi que celles de Séraphin Cantarel (collection Grand Détectives). Cette dernière série fait l'objet également d'une adaptation BD chez Delcourt.
En 2014, avec son complice Noël Balen, il a publié un nouvel opus du Sang de la vigne : "Un coup de rosé bien frappé" (Fayard) dont l'action se déroule dans le vignoble varois, du côté de Saint-Tropez.
En 2016, paraît "Raisin et sentiments" qui a pour cadre le Bergeracois.
Vient de sortir en librairie : La mort du nouveau nez (Fayard) dont l'intrigue se déroule dans le vignoble de Gaillac.
Dans la collection "Le Châtiment des pierres", chez 10/18, Jean-Pierre Alaux vient de publier le tome 5 qui a pour cadre les sanctuaires de Rocamadour.
Vient de sortir en BD le tome 2 des aventures de Séraphin Cantarel : Saint-Michel, priez pour eux ! qui fait suite à Avis de tempête sur Cordouan chez Delcourt.
A lire également aussi son ouvrage culinaire avec le photographe toulousain David Nakache : "Le Pont de l'Ouysse, une histoire de famille" consacré aux chefs lotois Daniel et Stéphane Chambon.
Dans son actualité du moment, on notera le "polar astronomique" qu'il vient d'écrire avec l'astrophysicienne Sylvie Vauclair : "Le Soleil ne se cachera pas pour mourir" qui a pour cadre l'observatoire du Pic du Midi.
En 2018, il se consacre à l'écriture de deux pièces de théâtre et à la scénarisation de son premier long métrage co-écrit avec la réalisatrice Melha Bossard.
En 2019, il a publié au Geste Noir le tome 6 des aventures de Séraphin Cantarel : Quand le diable dansait à Ilbarritz et
Je n'irai pas par 4 chemins (collection Lire entre les vignes).
Cet été est paru au Geste Noir "Fontaine, je ne boirai pas de ton sang !", l'opus n°7 des tribulations de Séraphin Cantarel avec son complice Théo Trélissac. Dans le même temps, est réédité Avis de tempête sur Cordouan au Geste Noir.

En 2020, il publie chez Elytis, la biographie de David Labarre, ce sportif malvoyant à la conquête des plus hauts sommets du monde sous le titre "L'Aventure à perte de vue"

En 2021, il signe un édito sous forme de coup de coeur tous les samedis à 11 h 10 sur le réseau de radio Totem.

Depuis octobre 2021, Jean-Pierre Alaux préside aux destinées de l'Association pour la Réhabilitation des Jardins Extraordinaires d'Henri Martin (ARJEHM) qui oeuvre pour une renaissance des jardins conçus par le célèbre peintre à Labastide du Vert (46), le "Giverny du Sud-Ouest".

A noter que, depuis juin 2020, Jean-Pierre Alaux est maire d'Albas (Lot), où il réside dans l'ancien château des Evêques de Cahors. Il est aussi vice-président de la Communauté de Communes de la Vallée du Lot et du vignoble en charge du tourisme.

Parmi les dernières publications :

- Marquayrol, les jardins d'Henri Martin (Toute Latitude)

- David Labarre, l'aventure à perte de vue (Elytis)

- Fontaine, je ne boirai pas de ton sang ! (Geste Noir)

- Avis de tempête sur Cordouan (Réédition) au Geste Noir

- Quand le diable dansait à Ilbarritz (Meurtres au Pays basque) au Geste Noir.

- Le Soleil ne se cachera pas pour mourir - avec Sylvie Vauclair chez Privat

- La mort du nouveau nez - avec Noël Balen (Le Sang de la vigne) chez Fayard

- Raisin et sentiments - avec Noël Balen (Le Sang de la vigne) chez Fayard

- La Pomme d'or de Rocamadour - Collection "Grands Détectives" chez 10/18

- Un coup de rosé bien frappé, avec Noël Balen (Fayard) - Collection "Le Sang de la vigne"

- Le Pont de l'Ouysse, une histoire de famille, avec le photographe David Nakache.

- Saint-Michel, priez pour eux ! - Collection "Grands détectives" chez 10/18

- Crise aiguë dans les Graves, avec Noël Balen (Fayard) - Collection "Le Sang de la vigne"

- Massacre à la sulfateuse, avec Noël Balen (Fayard) - Collection "Le Sang de la vigne"

- Osez Bordeaux ! ouvrage collectif (Elytis)

- Et l'ange de Reims grimaça - Collection "Grands détectives" chez 10/18

- Médoc sur ordonnance, avec Noël Balen (Fayard) - Collection "Le Sang de la vigne"

- On achève bien les tonneaux, avec Noël Balen (Fayard) - Collection "Le Sang de la vigne"

- Nuit d'ivresse en Castille, avec Noël Balen (Fayard) - Collection "Le Sang de la Vigne"

- Si le Terminus m'était conté - Editions Le Balandre.

- Passeport pour Cordouan (Elytis)

- Toulouse-Lautrec en rit encore ! Collection Grands détectives chez 10/18

- Une dernière nuit avec Jimmy (biographie de James Dean) chez Calmann-Lévy

"Un roman audacieux, passionnant et émouvant" Philippe Vallet - France Info

- Romain Mesnil, ma vérité toute nue (biographie du vice-champion du monde du saut à la perche) chez Solar.

- La truffe sur le soufflé en collaboration avec Alexis Pélisssou chez Féret

30 000 visiteurs sur ce site !

Vous êtes plus de 30 000 à avoir visité ce site consacré au romancier-journaliste Jean-Pierre Alaux et à ses oeuvres dans ses différents domaines de prédilection. Merci de votre fidélité !

Sortie de "Marquayrol, les jardins d'Henri Martin" en avril

C'est le 12 avril 2022 que sortira en librairie l'ouvrage Marquayrol, les jardins d'Henri Martin publié aux éditions Toute Latitude. Jean-Pierre Alaux évoque la propriété du peintre post-impressionniste Henri Martin située à Labastide du Vert, dans le Lot. C'est dans cette magnifique demeure que le peintre a constitué une oeuvre magistrale que l'on retrouve dans la plupart des musées et ville de France. A l'instar de Claude Monet, il avait créé son "Giverny", des jardins faits de tonnelles, de pergolas, de gloriettes, de bassins. Ce décor édénique a inspiré une majorité de ses toiles. D'une plume empreinte de poésie, de lyrisme, mais aussi de rigueur historique, l'auteur du "Sang de la vigne" dévoile une autre facette dans son art de raconter. Il faut dire qu'il a pris la présidence de l'ARJEHM, l'Association pour la Réhabilitation des Jardins Extraordinaires d'Henri Martin. A la lecture de ce livre, on a qu'une envie : se rendre toutes affaires cessantes à Marquayrol !

Jean-Pierre Alaux préside l'ARJEHM à Labastide du Vert

Dans le monde des arts, chacun connaît l'œuvre du peintre postimpressioniste Henri Martin dont les œuvres sont très prisées des collectionneurs. La dernière toile mise en vente a dépassé les 700 000 €. Le Lot, et en particulier Labastide-du-Vert, ont été les thèmes favoris de cet artiste qui avait élu domicile à Marquayrol, dans une maison de caractère située sur les hauteurs de Labastide où il avait établi son immense atelier. Aujourd'hui, la maison du peintre vient d'être vendue au chanteur lyrique Jean-Jacques Lala, d'origine lotoise, qui a décidé d'en faire une haut-lieu artistique. La priorité du moment étant de sauver les jardins de Marquayrol car le peintre, à l'instar de Monet, avait fait de son parc un petit « Giverny » avec pergolas, bassins, massifs, aujourd'hui enfouis par une végétation exhubérante.

A l'initiative de l'écrivain Jean-Pierre Alaux, ce week-end, a été portée sur les fonts baptismaux l'ARJEHM (Association pour la Réhabilitation des Jardins Extraordinaires d'Henri Martin) dont la vocation est bien sûr de réinventer cet espace naturel enchanteur et de le restituer tel qu'il était du temps du peintre. Déjà une cinquantaine de Lotois ont adhéré à ce projet exaltant qui intéresse au plus haut point les collectivités territoriales à quelques mois de la réouverture du musée Henri Martin de Cahors.

Jean-Pierre Alaux présent au Salon de Saint-Estèphe

Fidèle au Salon du Livre de Saint-Estèphe (33), l'auteur du "Sang de la vigne" sera, cette année encore, l'invité d'honneur de ce salon qui se déroulera le dimanche 3 octobre dans cette cité réputée du Médoc. Il y présentera son dernier roman qui se situe précisément à Saint-Estèphe, mais aussi à Bordeaux et sur le Bassin d'Arcachon "Fontaine, je ne boirai pas de ton sang" (Geste Noir Editions). Il sera aux côtés de Mireille Dumas, Mylène Demongeot, Anne Gosciny, Christine Clerc et de Katherine Pancol, autres invités de ce salon qui, au fil des ans, a acquis ses lettres de noblesse.

En librairie : David Labarre, l'aventure à perte de vue !

Sortie cette semaine de la biographie de David Labarre, un sportif malvoyant qui a fait de son handicap un atout. Sous le titre "L'Aventure à perte de vue", Jean-Pierre Alaux conte le parcours de ce champion paralympique de cécifoot qui, aujourd'hui, s'adonne avec succès à l'alpinisme. Une enfance difficile, en décrochage scolaire, David "le bigleux" n'a qu'une passion : le ballon rond. Cette addiction sera sa planche de salut jusqu'à décrocher une médaille d'argent aux Jeux Paralympiques de Londres. Désormais, c'est la montagne qui l'obsède. Ce garçon de 32 ans, né au pied des Pyrénées, a gravi l'Aneto, le Mont-Blanc et s'apprête à conquérir le Toubkal au Maroc. Son prochain objectif : les sommets de l'Himalaya ! Un livre témoignage qui balaie bien des idées reçues sur le handicap.

Les coups de coeur de l'été

Durant tout l'été, Jean-Pierre Alaux, livre sur l'antenne de Totem, la radio du sud de la France, ses coups de coeur en matière de livres.
L'auteur du "Sang de la vigne" évoque chaque samedi à 11 h 30 les romans qui enchantent ses nuits à la belle étoile ou à l'heure de la sieste.
Parmi ses livres de chevet, notons le roman de Jean-Charles Chapuzet "Du bleu dans la nuit" (Marchiali) ou encore le premier roman d'Olivier Minne " Un château à Hollywood" (Séguier éditions)... A écoutez sur Totem.fr

Sortie du nouveau Cantarel à la mi-juin !

Le monde de l'édition sort de sa torpeur. Les librairies ont, peu à peu, repris du service. Et c'est heureux ! Aussi la sortie du tome 7 des aventures de Séraphin Cantarel qui était prévue pour le 15 avril dernier est annoncée pour la mi-juin. Le roman intitulé "Fontaine, je ne boirai pas de ton sang" parait au Geste Noir, tout comme son précédent titre "Quand le diable dansait à Ilbarritz" qui a fait l'objet d'une réédition.

La biographie de David Labarre à paraître chez Elytis

Après avoir rédigé la biographie du perchiste Romain Mesnil (Solar), Jean-Pierre Alaux met actuellement un point final à celle de David Labarre. Ce garçon des Pyrénées est né malvoyant. Après des études chaotiques, il se lance dans le cécifoot jusqu'à devenir champion de France et d'Europe et obtenir la médaille d'argent aux jeux paralympiques de Londres. Puis, il abandonne cette discipline pour s'adonner à l'alpinisme. En 2019, il inscrit à son actif le Pic d'Aneto et le Mont-Blanc avant d'envisager le Toubkal au Maroc et un sommet du Népal en 2021. Le sportif au mental d'acier et à l'énergie débordante a mis à profit cette période de confinement pour confier les temps forts de sa carrière à Jean-Pierre Alaux. L'ouvrage paraîtra à la rentrée chez l'éditeur bordelais Elytis (diffusion Harmonia Mundi) sous le titre "David Labarre, l'aventure à perte de vue. Le livre sera préfacé par l'acteur Samuel Le Bihan.

Toutes les news